skip to Main Content

Règlementation isolation

Règlementation Isolation

Ces dernières années, la réglementation relative à l’isolation a subi quelques remaniements. Une excellente isolation dans une habitation reste indispensable, outre sa nécessité sur le plan légal. Et pour cause, elle permet de limiter les coûts énergétiques et de parer aux variations climatiques tout en gérant mieux son budget. Sur le plan légal, si vous désirez louer ou vendre votre bien immobilier, il vous faudra désormais suivre un certain nombre de procédures. 

Les réglementations régissant l’isolation thermique 

    Le domaine du bâtiment est sans nul doute la branche consommant le plus d’énergie. Avec plus de 40 % des dépenses énergétiques nationales au compteur, ce chiffre équivaut à 20 % des diffusions de dioxyde de carbone. Pour être plus performante dans ce secteur, la réglementation thermique 2005 s’est fixé comme principe d’optimiser les qualités de la construction neuve de 15 % tout au moins. Face à des  progrès constants, on estime pouvoir aboutir à au moins 40 % d’ici l’année 2020. C’est alors que la Réglementation Thermique 2012 a succédé à la réglementation thermique 2005. A ce jour, ce certificat est une obligation pour les nouvelles locations. Il exige une amélioration de solutions d’isolation afin de satisfaire aux critères de validation. Cette mesure indique alors des niveaux de performance thermiques minimaux à atteindre. Elle définit aussi un plafond maximal concernant la consommation énergétique des bâtiments neufs. Sont alors retenus dans cette mesure, la ventilation, le chauffage, l’éclairage, la production d’eau chaude sanitaire et la climatisation.

Pleins phares sur la réglementation thermique 2012

    La réglementation thermique 2012, également nommée Réglementation thermique « Grenelle Environnement 2012 », est valable pour les bâtiments neufs. Sa vocation est de permettre aux édifices à basse consommation de proliférer et de protéger l’environnement. Chaque nouveau bâtiment doit avoir une consommation d’énergie moyenne, inférieure à 50 KWh/m²/an. Autrefois, la réglementation thermique 2005 exigeait 150 kWh/m²/an. Cette mesure s’applique également à 10 % pour les pertes venant des baies et parois et de 20 % pour les ponts thermiques, mais aussi sur les équipements durables, les énergies renouvelables ainsi que la conception bioclimatique.(cf: Réglementation isolation )

Les mesures prises par la réglementation thermique 2012

      La réglementation thermique 2012 concerne les bâtiments du secteur tertiaire et est prise en considération à compter du 1er Celle-ci est différente en fonction des zones géographiques et notamment des données climatiques car certaines régions nécessiteront plus ou moins d’énergie pour le chauffage mais également en fonction du bâtiment : certaines sociétés requièrent plus d’énergie, tels que les usines pour la mise en marche de certains appareils électriques. Tous les nouveaux bâtiments pourront se conformer à cette limite d’énergie en bénéficiant d’une excellente isolation et d’une bonne conception de l’édifice.

Les aides aux travaux de rénovation énergétique

Pour encourager la transition énergétique, l’Etat met des aides financières à disposition des particuliers pour isoler leur logement. Vous pouvez ainsi accéder au CITE par exemple, ou Crédit d’Impôt Transition Energétique. Il existe également un éco-prêt à taux zéro, un taux de TVA à 5% ainsi que des subventions plus conséquentes en faveur des ménages à faibles revenus. Par ailleurs, certaines aides sont même devenues cumulables. Pour pouvoir prétendre au CITE ou à l’Eco-PTZ, confiez vos travaux à des artisans reconnus. Ceux-ci doivent cependant pouvoir justifier être garants de l’environnement. De plus, les matériaux utilisés doivent s’aligner sur un niveau de performance minimal, généralement mentionné sur un certificat. 

Les points de vigilance avant d’opter pour un système d’isolation

Afin d’éviter d’éventuelles déconvenues, prenez note des points à privilégier lorsque vous envisagez d’installer l’isolation. 

L’étanchéité à l’air

Pour limiter efficacement les déperditions de chaleur et parvenir à une isolation appréciable, prêtez attention aux membranes d’étanchéité à l’air de votre système d’isolation. Assurez-vous de ce fait que l’isolant ou le dispositif en lui-même soit en mesure d’être couplé à des membranes hygro régulantes. Pour être performant, votre système d’isolation doit en effet être compatible avec les matériaux dont ont été faits vos murs.

La problématique de la ventilation

Dans la mesure où le principe de l’isolation est de faire disparaître les fuites d’air, l’air circulant dans un logement ne se renouvelle donc pas naturellement. Par conséquent, pensez à revoir le système de ventilation de votre maison. Assurez-vous que l’air se renouvellement sainement afin d’éviter les problèmes d’humidité et de moisissures. Dans l’idéal, optez pour un système de ventilation mécanique contrôlée ou VMC pour atténuer les déperditions thermiques en hiver comme en été.  

Comment se conformer à la réglementation sur l’isolation ?

Divers types d’énergie entrent en jeu pour garantir le confort d’un bâtiment. Parmi eux : le chauffage, la production d’eau chaude et l’éclairage. Pour le refroidissement, les appareils impliqués sont les climatiseurs ou encore les appareils électriques complémentaires tels que les VMC. Avant le 1er janvier 2015, vous pourrez bénéficier de 7,5 kWhEP/m²/an, outre les 50 kWh/m²/an.

source travaux

Back To Top