Home > Guide des prix isolation > Les différentes techniques d’isolation
techniques d'isolation

Les différentes techniques d’isolation

Les travaux d’isolation concernent divers endroits d’une habitation. Peu importe où se trouvent ceux-ci, l’isolation constitue un point fondamental quant au confort thermique de votre demeure. D’après l’ADEME, 30 % des déperditions de chaleurs dans un logement proviennent du toit et des combles, 25 % des murs et environ 10 % à 15 % des fenêtres. Il s’avère de ce fait fondamental de bénéficier d’une excellente isolation, celle-ci contribuera à diminuer votre facture de chauffage. Plusieurs méthodes d’isolation permettent d’isoler une résidence.

devis gratuit isolation thermique

L’isolation des murs par l’intérieur

     Cette alternative est la plus élémentaire et la plus usuelle pour l’isolation des murs. L’allure extérieure reste inchangée mais le travail s’effectue dans la partie intérieure de la demeure, et cela est susceptible de diminuer l’espace habitable. Aussi, en rajoutant de l’épaisseur au mur, il faut prendre en considération l’ouverture des fenêtres, les prises et tout ce qui est canalisation.(voir aussi techniques d’isolation)

       Dans le cas de l’isolation du mur par l’intérieur, l’isolant est mécaniquement fixé sur le mur ou collé, avant qu’il ne soit doublé d’une contre-cloison pouvant notamment être en plaque de plâtre. Cette méthode offre des atouts esthétiques. Elle permet en effet de camoufler le câblage, les tuyauteries ainsi que les prises et de remédier aux irrégularités des murs, s’il en existe.

L’isolation des murs par l’extérieur

     L’isolation par l’extérieur constitue la meilleure solution, dans la mesure où la façade de l’habitation est endommagée. Cette méthode ne touche en rien l’intérieur de la demeure et s’avère plus efficace contre les ponts thermiques entre les planchers et la charpente du logement.

       Toutefois, elle requiert une déclaration préalable à la mairie, voire l’éventuelle obtention d’un permis de construire. De plus, elle est onéreuse par rapport à l’isolation par l’intérieur. L’isolant, qui est dans la généralité des cas du polystyrène expansé, est mécaniquement fixé sur le mur ou collé et est couvert d’un enduit ou d’un bardage.

L’isolation intégrée ou l’isolation des murs dans leur épaisseur

       Cette méthode incorpore l’isolation à l’intérieur même des murs. Elle offre alors une excellente isolation grâce à un matériau tel que les blocs de panneaux en béton cellulaire ou encore les briques monomurs en terre cuite. Cette technique s’emploie aussi bien en construction neuve qu’en rénovation. Elle offre un gain de temps considérable et permet de diminuer les ponts thermiques tout en optimisant le confort thermique et en simplifiant la mise en œuvre.

L’isolation du toit et des combles

      Le toit et les combles représentent les zones de la demeure les plus sensibles à l’isolation, ce car l’air chaud qui est plus léger, monte de manière naturelle. Le travail consiste alors à retenir cet air. Les combles perdus qui se trouvent sous le toit ne sont pas habitables puisqu’ils ne sont pas chauffés, il est donc essentiel de les isoler du reste de l’habitation. Le matériau isolant sera notamment placé sur le plancher sous forme d’isolant à épandre ou à dérouler.

    Autrement, des panneaux ou rouleaux isolants seront posés sur la charpente entre les solives. Pour l’isolation des combles habitables, le matériau isolant sera disposé sous les rampants du toit. Les combles habitables peuvent aussi être isolés par l’extérieur, sur le toit.

L’isolation des sols

   Les planchers constituent également une des causes de grandes pertes énergétiques. Les techniques d’isolation du sol sont nombreuses et dépendent de la constitution de celui-ci. L’isolant qui est par exemple sous forme de plaques de polystyrène, est disposé sur le plancher même et est enveloppé d’une chape ou d’une dalle en béton.

source travaux