Home > Guide des prix fenêtres > Crédits d’impôt pour l’achat et la pose de fenêtres
717

Crédits d’impôt pour l’achat et la pose de fenêtres

Pour l’achat et la mise en place de vos fenêtres, que vous soyez propriétaire ou locataire de la maison où vous résidez, il vous est possible de profiter d’un crédit d’impôt. Cependant, l’accès à ce crédit d’impôt est régi par quelques formalités.

jusqu’5 devis gratuits pour vos fenêtres

Qui a droit au crédit d’impôt ?

         Le crédit d’impôt n’est plus valable pour la mise en place de fenêtres dans une habitation individuelle si ce n’est que cette pose de fenêtre implique l’exécution d’un autre bouquet de travaux. Ainsi, vous pouvez obtenir un crédit d’impôt sur la pose de fenêtre en respectant quelques clauses. En effet, vous pouvez en jouir si vous résidez dans un immeuble collectif. Vous pourrez alors obtenir un crédit d’impôt d’un taux de 10 % qui peut même aller jusqu’à 18 % si vous effectuez un bouquet de travaux. (Credit impot fenetre)

       Vous pouvez également en profiter si vous occupez une demeure individuelle et vous substituez au moins 50% de vos fenêtres en plus de la réalisation d’un bouquet de travaux. Le taux du crédit d’impôt s’élève alors à 10 % et peut être majoré à 18% en fonction du bouquet de travaux.

Le crédit d’impôt en rénovation pour l’achat et la pose de fenêtre : un montant pouvant aller jusqu’à 16000 euros

     Conformément un certain nombre de conditions, le crédit d’impôt vous permet de retrancher à votre impôt sur le revenu de l’année en cours, une certaine somme pour couvrir les dépenses engendrées par l’acquisition de matériaux dédiés à l’isolation thermique de votre habitation. Le crédit d’impôt est de ce fait applicable dans le cadre de l’acquisition de fenêtres. Les propriétaires mais aussi les locataires peuvent y avoir droit.

    Parmi les conditions d’obtention du crédit d’impôt, voici les principales : en premier lieu, le crédit d’impôt n’est valable que pour la résidence principale et celle-ci doit avoir été construite depuis au moins deux années. De plus, la pose des fenêtres doit être réalisée par la société qui les a vendues et celle-ci doit délivrer une facture avec les moindres détails.

      Enfin, les fenêtres doivent détenir un coefficient d’isolation thermique Uw égal ou inférieur à 1,8 pour les fenêtres en aluminium, 1,6 pour les fenêtres en bois et 1,4 pour les fenêtres en PVC. Il est par ailleurs recommandé de détenir le label Acotherm ou la certification CEKAL car ils attestent des performances acoustiques et thermiques des fenêtres et des doubles vitrages. En respectant certaines conditions, ces labels offrent la possibilité de bénéficier d’un crédit d’impôt.

Le plafonnement et la somme du crédit d’impôt : jusqu’à 18 % du coût des équipements

    Le taux du crédit d’impôt s’élève à 18 % si la pose des fenêtres entre dans le cadre d’un bouquet de travaux d’amélioration énergétique. Le crédit d’impôt est relevé sur le coût TTC du matériel, sans le prix de la main d’œuvre.  Quant au plafond, il s’élève à 8000 euros pour une personne seule, 16000 euros pour un couple faisant l’objet d’une imposition commune, et 400 euros en plus par personne à charge .

       Le plafond s’applique pendant cinq années successives, entre le 1er contribuable effectuant des dépenses à un intervalle supérieur à cinq années a droit au plafond deux fois. Dans le cas où vous ne remboursez pas d’impôt, l’Etat paie le montant total. Lorsque le crédit d’impôt surpasse le coût de vos impôts, le surplus vous sera remboursé. janvier 2005 et le 31 décembre 2012. Le contribuable effectuant des dépenses à un intervalle supérieur à cinq années a droit au plafond deux fois. Dans le cas où vous ne remboursez pas d’impôt, l’Etat paie le montant total. Lorsque le crédit d’impôt surpasse le coût de vos impôts, le surplus vous sera remboursé.

source travaux